Le Registre du Cancer publie les nouveaux chiffres pour 2014 : Forte augmentation du cancer colorectal en Flandre.

Les nouveaux chiffres d'incidence 2014 de la Fondation Registre du Cancer démontrent le lancement réussi du dépistage colorectal en Flandre.

En 2014, la Belgique comptait 67.820 nouveaux diagnostics de cancer, dont 35.948 chez les hommes et 31.872 chez les femmes. Les trois tumeurs les plus fréquentes chez les hommes sont toujours le cancer de la prostate, le cancer du poumon et le cancer colorectal. Chez les femmes, il s'agit du cancer du sein, du cancer colorectal et du cancer du poumon.
Ces cancers constituent ensemble 54% de tous les diagnostics de cancer chez les hommes et les femmes.

Une augmentation soudaine de 21% du cancer colorectal en Flandre se dégage de ces nouveaux chiffres par rapport à 2013 (5.463 diagnostics en 2013 et 6.605 diagnostics en 2014). Le cancer colorectal atteint ainsi pour la première fois une incidence plus élevée que le cancer du poumon et devient le deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes après le cancer de la prostate. Chez les femmes, le cancer colorectal reste la deuxième tumeur la plus fréquente.


La bonne nouvelle est que cette forte augmentation est presque entièrement due à l'augmentation des cancers colorectaux diagnostiqués à un stade précoce chez les personnes de 55 à 74 ans. L'augmentation dans ce groupe d'âge est principalement attribuée au dépistage du cancer colorectal qui a débuté fin de l'année 2013 en Flandre. La population de 56- à 74 ans peut se faire dépister pour le cancer du côlon via un test qui détecte du sang dans les selles.


Les chiffres du Registre du Cancer montrent que le dépistage du cancer colorectal en Flandre n'a pas manqué son départ. Le Registre du Cancer joue - à la demande du Ministre flamand du Bien-Être, de la Santé publique et de la Famille, Jo Vandeurzen - un rôle important dans l'organisation et l'évaluation de ce programme de dépistage en coopération avec « Het Centrum voor Kankeropsporing » (Centre flamand pour le dépistage du cancer).


Le Ministre Jo Vandeurzen: « Ces chiffres montrent que notre programme de dépistage du cancer colorectal fait ce qu'il doit faire : dépister plus de cancers à un stade précoce afin qu'ils puissent être traités plus rapidement et avec une meilleure chance de guérison. Je me réjouis de la prochaine évaluation des programmes de dépistage du cancer qui sera montrée lors de la présentation du rapport annuel du « Centrum voor Kankeropsporing » et de la Fondation Registre du Cancer le 26 octobre. »


Vous trouverez plus d'informations et des tableaux sur tous les types tumoraux dans la rubrique "les chiffres du cancer".

* Exclus les cancers de la peau non mélanome

 

 
Cancer colorectal: incidence spécifique selon l' âge, chez les hommes et les femmes, Région flamande. Cliquez pour agrandir.

 

Aperçu des dix cancers les plus courants par sexe en Belgique en 2014. Cliquez pour agrandir.